De l’enfant à l’adolescent-Maria Montessori

Livre de 166 pages datant de 1958

Dans cet ouvrage de 1958, Maria Montessori évoque déjà une nécessaire réforme de l’enseignement secondaire qu’elle trouve immobile, et inadapté aux besoins des pré- adolescents et adolescents de son époque. Elle dénonce un école qui fait obstacle à leur développement physique, qui se sert de la force de manière illogique, qui punit, sanctionne et infantilise les adolescents, qui ne prend pas soin de protéger et faire éclore la personnalité de chacun et qui gâche leur énergie individuelle. Elle déplore que l’avenir de l’étudiant dépende de ses notes et que l’adolescent croise une multitude d’enseignants dans sa journée tandis qu’il est en pleine agitation spirituelle. Le travail est considéré comme une matière inanimée au lieu d’un produit de la vie.

Pour elle, au cours de l’adolescence, l’enfant devient un homme, un membre de la société, dont la mentalité doit apprendre à vivre en société et non plus que dans sa famille. Lui faire accéder à la notion de société est indispensable pour plus de compréhension et d’amour entre les hommes.

 » Quand la morale apportera aux générations futures, le sentiment d’attachement non plus seulement à la patrie, mais à l’humanité toute entière, la base de l’amour et de l’humanité sera construite ».

Maria Montessori se pose ici cette question: Comment préparer les enfants aux exigences de la société d’aujourd’hui?

Elle rappelle qu’il existe différentes périodes de croissance, appelées aussi « plans » qui correspondent à différentes personnalités successives: 0-7 ans, 7-12 ans, 12-18 ans, et étudiants universitaires. Chaque étape est une renaissance et tel un papillon, l’être se métamorphose. Ce livre traite plus spécifiquement des changements opérés dès 7 ans.

A 7 ans, l’enfant a déjà dépassé ses limites et a gagné en indépendance. Il a désormais besoin d’élargir son champs d’action et de faire des expériences sociales. Il veut se soustraire du vase clos, quitter l’ambiance enfantine, a besoin d’abstraction et d’intellectualité. Il a besoin d’avoir un but déterminé et librement accepté, il ne cherche plus la douceur de la vie mais la difficulté. Il passe ainsi du sensoriel et matériel au plan abstrait. Jusqu’à présent, il absorbait le monde à travers ses sens, mais aujourd’hui il va se poser des questions morales, élargir sa conscience et sa notion de la justice et de la dignité. Il a une meilleure compréhension des notions d’argent et du rapport entre les actes et leurs conséquences, mais aussi des besoins d’autrui.

Tout ce qui l’intéressait avant sensoriellement, l’intéresse aujourd’hui sous l’angle du « cause à effet ». Par exemple, alors qu’il aimait changer l’eau des fleurs, il se questionne aujourd’hui sur le fait qu’elle croupit. Il ne doit plus s’exercer à la coordination et au mouvement pour ne pas heurter quelqu’un au cours de ses déplacements, mais il doit apprendre à ne pas offenser quelqu’un et apporter son aide. Il porte de l’attention aux actes accomplis par les hommes, plutôt que par les objets.

Voici des propositions d’activités pertinentes qui peuvent être proposées aux enfants de 7 ans selon Maria Montessori :

S’orienter et se guider dans la nature, entraîner ses pieds à la marche

Suivre les pistes d’animaux, étudier et prévoir la météo et préparer ainsi sa personnalité aux imprévus.

Préparer seul son paquetage en jugeant ce qui est nécessaire

Travailler la terre pour accéder à la civilisation par ses origines et pour créer des œuvres et des objets

Récolter et vendre ses produits via un comptoir ou une boutique pour s’initier au monde de l’entreprise et gagner de l’argent via son propre travail pour un premier pas vers l’indépendance économique. C’est aussi un moyen de révéler des talents individuels, d’évaluer la valeur du temps de son travail, de sortir de la passivité et de l’inertie, et de participer à la société.

Entrevoir la notion de solidarité

Explorer les civilisations et l’humanité, l’éducation morale, la culture générale, les langues.

Découvrir les arts sous toutes ses formes et les grandes découvertes et inventions.

Proposer des classifications, et la découverte de la minéralogie, la biologie, la physiologie, la physique, la géologie, la zoologie, l’astrologie, l’anatomie comparée, la chimie sous l’angle de la création des corps.

Découvrir et étudier l’eau dans tous ses états: solide, liquide et gazeux et dans des formes variées. Expérimenter ces transformations via des expériences scientifiques et questionner ses usages (sert de solvant, dissout la pierre…), apprendre à prendre du soin du matériel et faire preuve de minutie et de patience, apprendre du vocabulaire spécifique (la décantation, la calcination…). Notons qu’apprendre le symbole des éléments de chimie sera aisé car il a déjà appris des symboles via l’alphabet.

Etudier l’anatomie des océans et ses contenus (poissons, coquillages…), étudier les courants et la communication entre les mers. Faire des parallèles avec la circulation du sang.

Il en est de même pour l’air, l’énergie solaire, le cycle de la vie.

Ainsi, Maria propose de faire un trait d’union entre la nature et la Supernature que s’est construite l’homme. Elle pense qu’il faut faire pénétrer l’enfant dans des conceptions plus élevées, satisfaire son esprit dès qu’il a de l’intérêt de l’enthousiasme, pour qu’il puisse aller toujours plus loin dans ses recherches. Il s’agit aussi de l’aider à faire des liens et de déterminer avec lui et non pour lui, les corrélations entre les choses( son esprit étant à la fois mathématique et philosophique).

En chaque adolescent se trouve la valeur intime de l’homme, alors laissez-les initier, agir, créer, sortir. Donnez-leur des limites, des règles observées par l’institution entière. La discipline est un aspect de la liberté individuelle, le libre choix est là! Ne leur donnez jamais l’impression qu’ils sont incapables de discipliner eux-mêmes et inconscients. Faites en sorte qu’ils ne sentent dépaysés nul part et qu’ils puissent s’adapter dans n’importe quel milieu. Attirez leur attention sur l’oeuvre de la vie, aidez-les à trouver les clés de l’univers, car l’imagination a besoin d’un support et l’esprit s’éveille devant la création qui surgit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.