La formation de l’homme-Maria Montessori

Texte de 137 pages écrit et publié en Inde en 1949

Dernier ouvrage de Maria Montessori, certains considèrent ce texte comme son testament spirituel. Aujourd’hui c’est à nous de répandre cette semence sous l’influence du vent.

Préfacé par sa petite fille Renilde Montessori, cet ouvrage reprend avec une grande hauteur de vue, l’ensemble de sa démarche fondée sur une vision globale de l’humain dans son environnement, et sur le rôle de l’enfant dans le développement de l’homme.

C’est un texte très engagé dans lequel Maria propose des idées pour aider l’humanité à se sauver, pour que l’homme élève le niveau de ses valeurs et devienne le maître et non plus la victime de l’environnement qu’il a lui-même créé.

L’enfant se construit par lui-même. Il est doté de forces intérieures intellectuelles et morales, et d’une « mnémé » (mémoire inconsciente créatrice qui se fixe au delà des générations). Certains phénomènes d’apprentissage semblent inexplicables, il ne semble donc pas pertinent de chercher une « méthode d’apprentissage » commune à tous.

L’enfant a à l’intérieur de lui un maître qui possède un programme unique. Sa vie ne peut donc être modifiée ou améliorée uniquement par l’enseignement. Le maître d’école n’est qu’un trait d’union entre l’enfant et son environnement.

Eduquer c’est agrandir l’horizon et faire porter l’intérêt au-delà d’un immédiat clos et limité. C’est inviter l’enfant à conquérir l’illimité tout en agrandissant le monde.

Je recommande chaleureusement ce livre pour la beauté de ses mots et du regard porté sur chaque enfant quelque soit sa conduite. Il peut être lu isolément des autres ouvrages de Maria Montessori, sans même savoir qui elle est.