Et je ne suis jamais allé à l’école, histoire d’une enfance heureuse-André Stern

Livre de 162 pages paru en 2011

Sur l’auteur: André Stern est né à Paris en 1971. Auteur, conférencier, musicien-compositeur, enseignant de guitare, co-fondateur d’un atelier de création chorégraphique et musical, il est aussi luthier, rédacteur en chef…

Directeur de l’initiative « des hommes pour demain », il est aussi initiateur du mouvement « écologie de l’enfance » et directeur de l’institut Arno Stern, un laboratoire parisien d’observation et de préservation des dispositions spontanées de l’enfant. C’est un espace qui mène des expérimentations et rend pérenne l’oeuvre de son père: le pédagogue et chercheur Arno Stern connu pour son activité « de jeu de peindre » et la mise en valeur des tracés spontanés des enfants.

Sur le livre: André Stern nous raconte avec douceur et sincérité son quotidien sans école depuis l’enfance. Son histoire est aussi extra-ordinaire qu’un conte. Contrairement aux prédictions, il n’est jamais devenu un sauvage illettré, végétatif, asocial et isolé. Bien au contraire! La non scolarité a engendré chez lui une multiplicité d’intérêts et de manières d’apprendre que nous découvrons dans ce livre.

Immergé parmi les adultes, son quotidien est exempt de mise à l’épreuve, de stress, de pression, de crainte, de concurrence et de course à la performance. Il n’a jamais été considéré et traité comme « un goss ». Quelque soit ses préoccupations, l’adulte ne le dérange pas, ne fait pas irruption, ne commente pas, n’incite pas à faire autre chose, n’a pas d’intentions pédagogiques. Aucun adulte n’a tenté de lui inculquer une méthode scolaire. Il grandit dans ce qu’il aime appeler » un écrin de confiance ».

Une vie imbibée et non saupoudrée! Son quotidien alterne entre emplois du temps structurés et moments improvisés. Sa marge d’improvisation est énorme car aucun horaires ni programmes ne lui sont imposés. On découvre alors tout le cheminement qui le conduit à se passionner tour à tour pour la dinanderie (art de façonner le métal), l’observation, les outils, la mécanique, la magie, l’égyptologie, la céramique, l’algèbre, l’informatique, le tissage, la danse, la photographie, la littérature, l’astronomie, le journalisme, la musique, la guitare…comme une évidence déconcertante.

« Ses préoccupations existent simultanément et en symbiose, s’entretiennent, s’alimentent, s’enrichissent, se stimulent et parfois se génèrent mutuellement ».

Il passe aisément d’un domaine à un autre guidé par son instinct, « comme si tout l’univers conspirait et le mettait devant le fait accompli », et ses centres d’intérêt sont souvent couplés avec des rencontres et des opportunités déterminantes.

Un multipotentiel autodidacte: L’art est le fil conducteur de sa vie et grâce à lui, et aux différents projets menés, il apprend toutes les tâches administratives mais aussi la cuisine, la couture, l’accueil du public, la gestion des stocks, la mise en scène, la billetterie, la lumière, les décors. Il apprend sur le terrain de la même manière qu’il a appris à lire, écrire, à parler plusieurs langues.

Un spécialiste par immersion: Ses connaissances sont singulières pour son âge. Il devient spécialiste d’absolument tout ce qui l’anime, ingénieur très pointu, il est reconnu comme tel, malgré son absence de diplôme. Dès petit, il produit énormément d’écrits, de concepts, de jeux, de dessins et de journaux. Obsédé, fasciné, il dévore tout et suit son propre ordre d’acquisition au cours d’un travail acharné et solitaire. Il acquiert parallèlement une énorme de masse de connaissances implicites, naturellement, en respirant l’air domestique, en s’inspirant. Il est la preuve vivante qu’une personne non entravée se transforme naturellement en éponge lorsqu’elle rencontre des informations liées de près ou de loin à ce qui le passionne » : »Certains processus d’apprentissage sont intérieurs et restent invisibles ». Pour lui, les apprentissages doivent s’enraciner dans le quotidien.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est extrait-stern-1-768x1024.jpg.

Un autre rapport au temps: Cet incroyable mode de vie lui a appris à ne pas séquencer le temps en catégories (travail, loisirs, vacances, vie privée, apprentissage, récréation). De même son enfance, son adolescence et sa vie d’adulte se chevauchent en douceur. Il a eu le temps pour jouer et étancher sa soif à l’infini avant de passer à autre chose.

Mon opinion sur le livre: André ne se positionne pas du tout contre l’école laïque mais propose juste son expérience de vie. C’est donc un livre de témoignages et non un livre de recette. André est l’exemple vivant de celui qui va au bout de ses projets : ne trouvant pas de guitare à son goût il devient luthier! Il nous invite à persévérer. Autodidacte, sa vie singulière fait envie et nous déculpabilise de nous intéresser à tout à la fois! Là où nous avons l’impression de nous éparpiller, il remet du sens. Ce livre réinvite à accorder du temps à nos domaines de prédilection avec autant d’engouement, de bonheur, de perfectionnisme et de sens de l’esthétisme que André, quelque soit l’avis des autres!

Pour aller plus loin: le site d’André https://andrestern.com/fr/accueil.html et celui d’un de ses projets https://www.ecologiedelenfance.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.