A fleur de peau-Saverio Tomasella

Le roman initiatique des hypersensibles.

Texte de 248 pages paru en 2019 aux éditions Pocket

Sur l’auteur: Saverio est né en France en 1966. A la fois docteur en sciences humaines, psychanalyste et écrivain, il suffit d’écouter le son de sa voix pour comprendre son intérêt pour l’hypersensibilité. Fondateur du centre d’études et de recherches en psychanalyse en 2008, il poursuit sa lancée en 2016 en créant l’observatoire de l’ultrasensibilité, et la journée mondiale de l’hypersensibilité en 2019. Il est auteur de plusieurs ouvrages en psychologie, psychothérapie et développement personnel.

Sur le livre: A ma grande surprise c’est un roman, « espèce » que je n’ai pas croisée sans doute depuis 10 ans. Pari réussi pour cet auteur masculin qui a voulu partager les écueils féminins. Nul doute qu’il a du beaucoup observer et écouter les femmes (ou une femme) pour aussi bien décrire ce qui les traverse au quotidien.

C’est l’histoire de Flora, une femme « à fleur de peau », angoissée, émotive, peu confiante, tracassée, qui ne se reconnait plus dans sa vie de famille et qui doute de sa place. Nous la suivons sur son chemin intérieur, et on découvre avec elle au hasard des rencontres que sa sensibilité est un véritable cadeau si on l’écoute et la sublime, sans jamais la trahir, sans jamais se trahir. Au travers d’échanges avec son fils, son mari, ses amis, son professeur de yoga et de méditation, Flora se dévoile et trouve des repères et du sens à ses émotions et ses actions.

Chaque chapitre est ponctué d’un petit post-il qui nous ramène à l’essentiel. J’ai été séduite par le mini cahier pratique de l’ultrasensible qui se trouve à la fin, et qui nous fait entrer à petits pas dans une dimension plus « développement personnel ». L’objectif étant de retrouver la paix et la joie en « apprivoisant » sa sensibilité. Le petit cahier fait une vingtaine de pages et suit cette trame pour chaque émotion forte traversée :

  • Comment se traduit mon ultrasensibilité?
  • Qu’est-ce que cela m’inspire?
  • Comment y remédier?

Ce qui me touche c’est que l’hypersensibilité est souvent associée à la douance, mais Saverio prouve aussi qu’elle peut avoir toute sa place sans douance, et il la sublime avec talent!

En conclusion, c’est petit roman sensible et doux, très facile à lire et qui est plus profond qu’il n’y parait au premier abord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.